Humiliation sexuelle, esclavage et jeux de rôle


Humiliation sexuelle, bondage et jeux de rôle

J’ai été appelé l’autre jour pour un travail qui impliquait une humiliation et un jeu de rôle en community. C’était la première fois que je faisais une telle selected devant d’autres personnes, et je pense que cela s’est très bien passé d’ailleurs. Évidemment, nous avons discuté avec le consumer avant le début du jeu de ce qu’il voulait exactement. En d’autres termes, nous avions notre propre petit manuscrit. Je portais une tenue en cuir avec des talons très hauts, et un maquillage très prononcé. Nous sommes allés dans un bar et je devais draguer des hommes au hasard en présence de mon shopper et le faire passer pour un idiot devant ces inconnus. Nous avons fait la même chose dans un sexual intercourse-store. Le fait de porter cette tenue et d’être très maquillée m’a aussi donné une sorte de couverture de sécurité et m’a aidée à me « débarrasser de mon vrai moi », ce qui m’a permis de jouer avec succès mon rôle de méchante salope insultant son « mari ». Honnêtement, j’aime beaucoup les jeux de rôle, car or truck ils me permettent d’être une personne différente et de tester mes skills d’actrice.

bondageCependant, lorsque nous avons terminé, et que j’étais sur le chemin du retour, tout ce jeu m’a fait réfléchir, et une uncomplicated question s’est formée dans ma tête : Pourquoi certaines personnes trouvent-elles sexuellement enrichissant d’être humiliées en general public ?
Ce sujet est assez vaste, vehicle il implique également de nombreux sous-thèmes. Comme je l’ai mentionné dans le titre, le jeu peut impliquer la soumission et la domination, en utilisant le bondage, la violence physique, mais il peut aussi être une edition légère des méthodes mentionnées ci-dessus. Personnellement, je n’aime pas frapper, torturer les gens et laisser des marques visibles derrière moi. Cependant, les jeux d’esprit peuvent être tout aussi cruels et douloureux qu’une véritable fessée. Dans ces cas-là, les customers recherchent en fait le sentiment qui découle de l’acte. D’après mon expérience, j’ai conclu que la plupart de ces hommes (ou même de ces femmes) ont beaucoup de succès et occupent souvent une situation de premier plan dans leur vie professionnelle.

En faisant une petite recherche en ligne à la recherche d’une explication et d’une réponse à ma concern, je suis tombé sur le article suivant sur un web page world-wide-web connexe : « L’humiliation en soi est en quelque sorte libératrice. J’aime la libération émotionnelle que procure le fait d’être humilié et blessé jusqu’à en pleurer. Je peux me détendre complètement avec mon partenaire, tout laisser sortir et faire de mon mieux pour le satisfaire. Être humiliée me put dans un espace où je ne suis pas responsable, je ne suis qu’un objet et je n’ai aucune obligation d’essayer de sauver les apparences. Je suis une loque et je m’y complais. Ça fait du bien. »
D’autres affirment que l’humiliation sexuelle est un outil de libération émotionnelle. Je crois aussi que dans la société actuelle, les humains s’ennuient tout simplement du plaisir sexuel classique et qu’ils veulent essayer de nouvelles choses et acquérir de nouvelles expériences dans le domaine sexuel et dans d’autres domaines de la vie. Alors, si c’est vrai, laissez-les vivre leurs fantasmes !

Baisers,
Eline

alberto



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.