Les travailleurs du sexe au Canada : 17 faits intéressants tirés d’un nouveau rapport


Les travailleurs du sexe au Canada : 17 faits intéressants tirés d’un nouveau rapport

Des chercheurs ont publié ce que l’on appelle le premier rapport national sur l’industrie du sexe au Canada – et certaines de ses conclusions pourraient vous surprendre.

Le document de travail, dont l’auteur principal est Cecilia Benoit de l’Université de Victoria, sera discuté lors d’un symposium intercontinental à Ottawa les 22 et 23 septembre. Il s’appuie sur cinq études menées à St. John’s, Montréal, Kitchener, Fort McMurray, Calgary et Victoria.

« D’après notre étude, bon nombre des personnes liées à l’industrie du sexe au Canada – les travailleurs et leurs partenaires intimes, les gérants et les clientele – ont beaucoup en commun avec les autres Canadiens. Dans l’ensemble, il s’agit de personnes nées au Canada, de race blanche, dans la trentaine ou la quarantaine, titulaires d’un diplôme d’études secondaires et d’une certaine forme d’éducation ou de formation postsecondaire », indique le rapport.

Voici 17 résultats intéressants tirés du doc. Tous les chiffres correspondent uniquement aux contributors à l’étude.

  • Le revenu médian est de 39 500 bucks pour les travailleurs du sexe, de 42 000 pounds pour les supervisors et de 60 000 dollars pour les acheteurs de sexe.
  • L’âge moyen de la première vente des travailleurs du sexe est de 26 ans, et l’âge médian du premier achat des acheteurs de sexe est de 25 ans.
  • 29 % des travailleurs du sexe ont vendu pour la première fois un support sexuel avant l’âge de 19 ans.
  • Le travailleur du sexe moyen a 10 ans d’expérience, et l’acheteur moyen a 16 ans d’expérience.
  • 89 % des travailleurs du sexe sont nés au Canada.
  • 29 % des travailleurs du sexe ont passé une partie de leur enfance dans une famille d’accueil ou une autre forme de soins gouvernementaux.
  • 67 % des travailleurs du sexe ont terminé leurs études secondaires, et 15 % ont un diplôme de leading cycle ou moreover.
  • 77 % des travailleurs du sexe s’identifient comme des femmes, 17 % comme des hommes et 6 % comme d’autres genres.
  • 66% des travailleurs du sexe déclarent avoir une présentation du style différente au travail que dans leur vie personnelle. (« La plupart ont déclaré être furthermore féminines dans leur vie professionnelle »).
  • 45 % des travailleurs du sexe s’identifient comme hétérosexuels, 38 % comme bisexuels ou bi-curieux, 6 % comme gays ou lesbiennes et 11 % comme ayant une autre orientation sexuelle.
  • Les acheteurs de sexe achètent un service sexuel en moyenne quatre fois par an.
  • 65 % des acheteurs de sexe ont utilisé des companies sur appel au cours de l’année écoulée, 55 % ont visité des salons de therapeutic massage, 39 % ont utilisé des providers sur appel, tandis que seulement 17 % ont acheté des companies sexuels dans la rue.
  • 20 % des travailleurs du sexe considèrent leur travail comme très ou extrêmement stressant en revanche, 43 % des travailleurs du sexe considèrent leur vie personnelle comme très ou extrêmement stressante.
  • 97% des travailleurs du sexe ont été testés pour le VIH/SIDA, contre 68% des acheteurs de sexe.
  • 69% des travailleurs du sexe ont déclaré avoir utilisé un préservatif à chaque fois qu’ils ont eu un rapport sexuel avec un shopper au cours du mois précédent.
  • 15 % des travailleurs du sexe ont eu au moins une blessure liée au travail sexuel, mais seulement 1 % des travailleurs du sexe blessés ont soumis une demande d’indemnisation liée au travail sexuel à la Fee des mishaps du travail.
  • 99 % des acheteurs de sexe sont en faveur de la légalisation de la prostitution.

Resource : https://www.straight.com/blogra/733571/sex-personnel-canada-17-exciting-points-new-report

alberto



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.